Ecole Nationale des Arts Décoratifs – Arnaud Joly, collection Prélude

Paris, le 3 juillet dernier à l’Ecole Nationale des Arts Décoratifs.

Ceci n’est pas un article comme les autres.

Il y a beaucoup de petites joies dans la vie, notamment celle d’être entouré de gens de talent, Arnaud est un de ceux-ci et nous sommes ravis de l’avoir dans les parages.
Cet événement signe pour lui la fin de longs mois de travail et le début d’une belle carrière.
C’est avec beaucoup de tendresse que nous lui souhaitons le meilleur, égoïstement pour avoir des pièces de couture pas chères et une petite main pour les ourlets de rideaux et plus sérieusement parce que ce petit génie finira un jour sur les murs du Palais Galliera.
Vous l’aurez lu en premier ici.
P1060146

Arnaud Joly : Ayant passé bien du temps à dévorer des livres, j’ai compris que l’on trouvait en eux ce qu’on ne cherchait pas. De là tient leur vraie richesse. Retenant la leçon, j’ai ainsi souhaité laisser de côté toutes mes références et mes certitudes. Désirant grandir et avancer, je me suis abandonné à moi même.

P1060157

Incertain et curieux, je suis parti à la recherche de nouvelles vérités, d’autres savoirs, errant dans les couloirs d’une bibliothèque. Envoûté et immergé, j’ai développé, improvisé un nouveau champ lexical de formes, nourri de ces atmosphères aux senteurs de cuir, de bois, d’or et de poussières que m’avaient inspirés ces livres que j’aime tant. P1060147

Cette collection rend hommage à ces architectures verticales qui font notre quotidien et qui nous hissent dans les hauteurs de la pensée.

P1060150

Prélude joue avec les techniques de plis, de soufflets, d’incrustations, pour retrouver les reliefs et platitudes qui composent le livre. Les cuirs plaqués, redorés à la main rencontrent cotons cassants, cachemires confortables, soies délicates dans une déclinaison de bleus, couleurs d’encre, et autres teintes parchemins

P1060154 P1060165

Dans cet univers magnifié de reliures précieuses, se dresse peu à peu le portrait d’une féminité aussi forte de ses convictions que de ses fragilités, dans laquelle il est impossible de lire comme dans un livre ouvert.

P1060158

Guénoée Milleret, historienne de la mode :

Prélude On trouve dans les livres ce qu’on ne cherche pas. Aventureuse, la démarche l’est sans conteste. Arnaud Joly entreprend de feuilleter de cuirs et de crêpes des vêtements qui se dressent comme les tranches d’ouvrages précieux sur les rayonnages d’une bibliothèque… Un vestiaire subtil se décline dans des coloris raffinés : encre et parchemin, bleu roi et blanc graphique. La verticalité des pièces est soulignée par des bandes et des empiècements qui rythment un ensemble architectonique. Arnaud Joly file la métaphore du relieur d’art pour exprimer une féminité aussi forte de ses convictions que de ses fragilités. Le volume des vêtements se déploie par un jeu de soufflets. Mais des cuirs redorés à la main, vierges de toute couture, restituent la platitude de la page qui se tourne… Prélude à l’évasion.

P10601490 P10601660défilé 2défilé 3 bdéfilé 4défilé 7défilé 11

Advertisements